chimie-verte-transition-écologique

Triflate de Gallium pour la catalyse

Modélisation de l’ion triflate

Depuis la synthèse de l’acide trifluorométhanesulfonique ou acide triflique par Robert N. Hazeldine, les chercheurs ont synthétisé et utilisé de nombreux triflates de métaux comme catalyseurs. Car de nombreuses réactions de chimie organique repose sur une catalyse par les acides de Lewis, famille à laquelle appartiennent les triflates de métaux.

Aujourd’hui, l’industrie chimique tend à devenir éco-responsable par la mise en place de procédés utilisant moins de produits polluants, et moins consommateurs d’énergie. Le triflate de gallium(III) présente des propriétés intéressantes pour cette « chimie verte », de par sa stabilité et sa solubilité dans l’eau, qui ouvre ainsi la voie à des synthèse organique en milieu aqueux. Il a aussi démontré une bonne activité catalytique, permettant de réaliser les réactions en conditions dites « douces ».

Bibliographie

■ « Gallium(III) Triflate: An Efficient and a Sustainable Lewis Acid Catalyst for Organic Synthetic Transformations », Prakash et al., JACS 2011

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *